L’éclosion de la COVID-19 a créé des changements et des défis inattendus pour les clubs de boulingrin du Canada. Voici l’histoire d’un club de boulingrin canadien qui a su faire face à un autre type de changement et trouver des occasions malgré les temps difficiles. Une pandémie et la gestion d’un déménagement comportent des enjeux complètement différents, mais les principes à appliquer pour relever ces défis (mentalité de croissance, collaboration et une attitude positive) demeurent les mêmes.

Le club de boulingrin de Calgary fête ses 97 ans d’existence en 2020 ainsi que sa 5e saison depuis son déménagement dans la communauté de Spruce Cliff, où il partage les installations du club des aînés Bow Cliff 55+. Le club a présenté le Championnat de triplettes seniors 2018 de Bowls Canada Boulingrin avec grand enthousiasme sur le terrain le plus récent et le plus rapide au Canada. 

La transition au nouvel emplacement n’a pas été facile et a exigé plusieurs années de planification. Aujourd’hui, le club est en plein essor et se prépare à fêter ses 100 ans en 2023. Le club offre certaines perspectives sur la transition vers d’autres installations aux autres clubs qui connaissent une situation difficile.    

Le club a reçu une lettre du Service des parcs de la Ville de Calgary au début de 2009, dans laquelle il l’informe de la « décision de ne pas renouveler le bail afin de transformer le site en parc de qualité pour la communauté », raconte Don Blair (président sortant du club de boulingrin de Calgary).   

« La Ville voulait transformer nos terrains en espace vert afin de reverdir le centre-ville. En fait, elle voulait aménager un parc. En faisant cette transformation, la Ville nous construirait de nouveaux terrains (équivalant à ceux que nous possédions déjà) et un nouveau pavillon », a déclaré Heather Mackie, membre du club depuis son adolescence, au début des années 1980, et membre de longue date du conseil d’administration du club de boulingrin de Calgary et aujourd’hui secrétaire de Bowls Alberta.

« Nous étions très réfractaires au changement et au déménagement, car nous étions d’avis que cela nuirait au club », ajoute-t-elle. « Après avoir constaté que nous n’avions pas le choix, nous avons collaboré avec le représentant de la Ville, afin que nous puissions au moins déménager dans un nouvel endroit qui nous conviendrait, leur fournir les caractéristiques techniques du terrain et avoir quelqu’un en place qui connaissait les terrains de boulingrin. »

L’exécutif du club a accepté l’emplacement, un des deux lieux proposés par la Ville, en 2013. Il y a ensuite eu de nombreuses rencontres avec les représentants de la Ville, les architectes et le club des aînés Bow Cliff, afin de déterminer les plans et de conclure un accord d’exploitation.

Don se rappelle ce jour, « le 28 septembre 2015, lorsque les déménageurs ont finalement placé les biens du club dans des cubes d’entreposage. Nous avons déménagé dans les installations de Spruce Cliff le 26 avril 2016. »

« Nous avons travaillé sans relâche à faire participer les bonnes personnes à l’aménagement et à l’ensemencement des terrains. Kenny Olsvik (propriétaire de Specialty Turf) a fourni beaucoup d’efforts et a été très dévoué tout au long du processus », a déclaré Lindsay Mackie, elle aussi membre depuis le début des années 1980, membre de longue date du conseil d’administration et maintenant trésorière du club.

Après le déménagement du club à Spruce Cliff, il a fallu entreprendre la lourde tâche de faire connaître notre présence. 

« Une fois arrivés à notre nouvelle adresse, nous avons profité de l’intérêt qu’a suscité notre arrivée dans le quartier, où la population a assisté à la transformation d’un espace mal utilisé en grands carrés verts bizarres, en invitant les membres de la communauté à venir essayer le boulingrin », se rappelle Heather. « Nous avons passé des heures, des heures et des heures à parler à toutes les personnes qui entraient chez nous et à inviter tous les individus qui faisaient une promenade à venir nous regarder jouer ou à essayer de faire rouler les boules. »

Judy Blair, membre de longue date du conseil d’administration du club, a joué un rôle déterminant à publiciser l’arrivée du club. « Nous avons placé des annonces dans plusieurs infolettres de municipalités avoisinantes, dans le magazine Calgary Herald (de façon récurrente), sur le site Web de Sport Calgary et sur plusieurs sites Web communautaires. Nous avons placé des affiches dans tous les centres des associations communautaires des environs, au centre des arts Wildflower, au centre commercial adjacent à nos installations, au Safeway, dans les résidences Brookside adjacentes à nos terrains, dans les pavillons et les centres des aînés et à l’école Wildwood », se rappelle-t-elle. 

Judy et d’autres membres du club ont sollicité le club de curling de Calgary, les groupes de scouts et de guides et d’autres clubs de boulingrin de Calgary, et ont même organisé des événements de portes ouvertes.

Ils ont donné des cours tous les jours de semaine en juin, juillet et août. Une ligue de novice a été organisée le lundi soir. À partir de là, tout a déboulé. 

« Peu après l’arrivée du club, une trentaine de couples du quartier ont décidé d’essayer le boulingrin », se rappelle Mike O’Reilly, résident de Spruce Cliff depuis 25 ans et maintenant président du club. « Nous avons été accueillis si chaleureusement par Judy, Don, Heather, Lindsay et les autres, que nous avons été conquis. Nous avions tous environ le même âge et nos enfants avaient leur propre vie. Nous cherchions quelque chose qui nous ferait bouger et tisser des liens avec nos voisins. »

L’effectif du club a presque doublé au cours de la première année, passant de 65 à environ 120 membres. Aujourd’hui, le club compte 135 membres et accueille une vingtaine de nouveaux membres chaque année. « Nous n’aurions jamais pu nous imaginer un tel dénouement lorsqu’on nous a annoncé qu’on devait déménager, mais c’est finalement la meilleure chose qui a pu nous arriver et le facteur le plus important de notre succès actuel », a déclaré Heather.

« L’autre facteur déterminant a été le groupe central qui a déménagé des anciennes installations aux nouvelles, et l’effort déployé pour mettre à l’aise les nouveaux membres qui ont décidé de se joindre à nous », dit-elle.

« Il ne fait aucun doute que des bénévoles dévoués sont la clé du succès. Le club de boulingrin de Calgary ne fait pas exception à cette règle », a dit Lindsay. « Nous essayons d’offrir une ambiance, du plaisir et de la joie à jouer au boulingrin, tout en veillant au développement des joueurs de compétition. »

« Un déménagement fait toujours peur, mais il a amené le boulingrin dans l’ère moderne et, de ce fait, tourné notre attention vers toutes les personnes qui autrement n’auraient jamais entendu parler de notre sport », a ajouté Heather. « Nous avons consacré énormément d’efforts à rebâtir le club après le déménagement, mais cette expérience s’est avérée des plus positives. »

« Ceux qui cherchent à déménager doivent étudier leur district cible et faire preuve de patience pendant que les plans sont élaborés et exécutés », indique Lindsay. « Vous aurez besoin d’un noyau de bénévoles très intéressés et hautement engagés tout au long du processus, mais c’est réalisable. »

« Les relations avec les représentants de la Ville sont souvent oubliées », a commenté Mike. « Les représentants de la Ville et les élus peuvent être d’un grand soutien lorsque vous en avez besoin. Invitez-les à votre club, tenez-les au courant des activités de votre club et traitez-les comme des partenaires. » 

Que réserve l’avenir au club de boulingrin de Calgary?

Heather espère que le club de boulingrin de Calgary « continuera à s’épanouir et à réunir des joueurs récréatifs et de compétition qui uniront leurs efforts pour le succès du club; que nous sortirons de la pandémie de la COVID-19 de la même façon que nous avons survécu à notre déménagement, c’est-à-dire plus forts et animés d’un désir d’accueillir de nouveaux membres au sein de notre sport. »

L’assistance que prête Bowls Canada Boulingrin pour aider les clubs à élaborer un plan stratégique a joué un rôle critique dans l’élaboration d’une stratégie d’avenir pour notre club. « Nous avons entrepris l’élaboration d’un plan stratégique pour l’avenir et nous le reprendrons là où nous l’avons laissé lorsque la pandémie sera derrière nous et que nous pourrons recommencer à jouer », a conclu Lindsay.      

« En tant que président, je suis extrêmement fier de la façon dont le conseil d’administration a uni ses efforts afin d’élaborer une mission et une vision qui portent sur la création d’un effectif accueillant, inclusif et diversifié », a déclaré Mike. « Nous avons déjà mis de l’avant de nouvelles idées pour accueillir de nouveaux membres et fidéliser les membres existants. Nous essayons de diversifier nos sources de revenu tout en surveillant les dépenses. Nous sommes reconnaissants envers nos commanditaires financiers et pour les locations de groupes qui augmentent chaque année. Nous espérons que ces mesures nous rendront plus indépendants sur le plan financier pour l’avenir. Il nous faudra évidemment un bon bassin de bénévoles, que nous sommes heureux de voir grandir tous les jours. »


———   

%d blogueueurs aiment cette page :