Q : Nous avons deux joueurs (capitaines) qui livrent leur boule, la regardent rouler sur le vert à partir du tapis et marchent jusqu’à la tête sur une piste adjacente libre. Lorsque j’ai commencé à jouer en compétition, on m’a dit que ce n’était pas acceptable. N’est-il pas vrai que tout joueur doit suivre sa boule s’il veut se rendre à la tête avant le prochain coup ?

R : Lorsqu’une équipe est en possession de la piste, rien n’empêche un joueur de se rendre à la tête avant de lancer sa boule, sauf si les conditions de jeu imposent des restrictions sur les mouvements des joueurs qui stipulent le contraire. Vous suggérez qu’un joueur doit suivre sa boule s’il souhaite voir la tête avant de jouer son prochain coup – ce n’est pas une interprétation correcte des lois.
Une fois qu’un joueur a joué sa boule, il peut soit rester sur son tapis jusqu’a l’arrêt de la boule, soit suivre sa boule jusqu’à la tête. Une fois que sa boule s’est immobilisée, il n’a plus la possession de la tête (sauf pour laisser le temps de marquer une boule toucheuse dès qu’elle s’est immobilisée). Tout joueur qui suit sa boule sur la piste doit être derrière le cochonnet et loin de la tête une fois que la possession de la piste a été transférée à l’équipe adverse.
Tout joueur qui suit sa boule en descendant une piste adjacente (ou par l’extérieur du terrain), peut gêner ou distraire son adversaire lorsqu’il est en possession de la piste. Il s’agit d’une infraction de possession de la piste, qui peut être traitée par l’arbitre, tel qu’ indiqué dans la loi 13.3.

Q : À quelle distance de la tête peut se placer le joueur qui dirige la tête et le joueur adverse qui se place devant le joueur qui dirige la tête? Nous venons de disputer un tournoi où un joueur d’expérience a mentionné qu’il peut s’approcher à six pieds du cochonnet et ne s’est pas déplacé pour faire place au joueur dirigeant la tête. Cette situation a forcé le joueur dirigeant la tête à se placer directement devant ce joueur de l’équipe adverse afin d’empêcher qu’il ne distraie le joueur sur le tapis. Quelle est la bonne réponse à cette question?

R : J’ai observé la même situation que celle que vous venez de décrire à plusieurs occasions. Je ne suis pas certain de l’origine de cette distance de « six pieds ». Comme vous l’avez mentionné, il n’existe pas de distance prescrite dans les Règlements qui indique où l’adversaire doit se placer lorsqu’il n’est pas en possession du terrain. Selon mon expérience, un joueur « d’expérience » peut bien connaître ou ne pas bien connaître les règlements en vigueur. Les deux joueurs adverses qui dirigent la cible sont généralement d’accord quant à leur position sur le terrain lorsque leur équipe n’est pas en possession du terrain. En l’absence de cette courtoisie, se placer directement devant le joueur, comme l’a fait le joueur que vous avez décrit, peut faire passer le message que l’adversaire embête ou distraie l’équipe en possession du terrain, et qu’il doit s’éloigner de la cible. S’il y a un arbitre sur le terrain, cette question peut être réglée rapidement en appliquant le règlement 13. L’arbitre peut s’entretenir avec le joueur fautif et, si la situation se reproduit, lui imposer une pénalité. Le joueur adverse doit se placer derrière le cochonnet et loin de la cible. La cible consiste en le cochonnet et toutes les boules immobilisées à l’intérieur des limites du terrain, Autrement dit, l’adversaire ne doit pas s’approcher plus près que la boule la plus éloignée du tapis. Ce n’est pas toujours pratique, mais cela établit les paramètres qui permettent d’en arriver à un accord réciproque. Le respect de l’autre est la première étape du respect du jeu.

S’il y a un arbitre sur le terrain, cette question peut être réglée rapidement en appliquant le règlement 13. L’arbitre peut s’entretenir avec le joueur fautif et, si la situation se reproduit, lui imposer une pénalité.

%d blogueueurs aiment cette page :